Grußwort des Bürgermeisters
Impressum by TQsoft

Kirchheimbolanden, chef-lieu d'arrondissement, centre économique et culturel du Palatinat du Nord est historiquement une des villes les plus intéressantes du Palatinat. Le caractère typique de cette petite ville allemande de 8400 habitants, avec ses tours, son enceinte fortifiée et ses nombreux coins pittoresques, est heureusement agrémenté par les nouveaux quartiers qui entourent le vieux centre historique. Très favorablement située à proximité d'un excellent réseau routier, elle est facilement accessible par l'autoroute A 63 et la route nationale B 40.
L'histoire de "Kirchheim", ainsi qu'on appelait le village originel, remonte à des temps très reculés: dès 3000 ans avant J.C., les Celtes étaient installés ici. Les Romains ont possédé au moins une exploitation agricole dans la région.
"Kirchheim" près de Bolanden est mentionné pour la première fois dans le Codex de Lorsch en 774. En 1368, Charles IV confère à ce village le titre de ville; celle-ci devient par la suite "Kirchheimbolanden". C'est grâce à son nouveau statut que Kibo a le droit de s'entourer de fortifications. La partie conservée de cette enceinte est restaurée dans les années 70 et forme aujourd'hui avec son chemin de ronde, ses portes et ses tours un des éléments les plus pittoresques de la ville.
En 1393 Kirchheimbolanden devient la propriété de la maison de Nassau-Saarbrücken, plus tard Nassau-Weilburg et le restera 400 ans. Alors que le prince Karl August de Nassau-Weilburg a ici sa résidence d'été, sa résidence administrative se trouvant à Weilburg, son fils Carl Christian fait de Kibo sa résidence principale en 1769. C'est à ces deux princes que la ville doit son caractère baroque. Beaucoup d'édifices des époques baroque et classique, comme les maisons dites "des cavaliers", subsistent et témoignent de l'ancienne "Petite Résidence".
Par suite des destructions de la Révolution France et d'un incendie en 1871, il ne reste du château qu'une seule aile, fortement modifiée et faisant partie aujourd'hui d'une maison de retraite moderne. Le grand parc du château, superbement aménagé, possède de magnifiques arbres anciens d'une grande rareté.
L'édifice qui a le mieux conservé le caractère de son époque est l'ancienne église de la cour princière, le temple St. Paul, avec son magnifique orgue baroque. En 1778, alors qu'il passe quelques jours à la cour de la princesse hollandaise Caroline, épouse de Carl Christian, le jeune Mozart joue sur cet orgue. C'est pour cette raison qu'on nomme cet instrument "l'orgue de Mozart".


Le dernier prince, Friedrich Wilhelm, qui succède à son père en 1788, doit s'enfuir en 1793 lors de l'arrivée des troupes francaises. Pendant presque vingt ans celles-ci occupent la ville qui fait alors partie du département du Mont Tonnerre, nom dérivé du "Donnersberg", point culminant du Palatinat (687 m).
En 1849, dix-sept francs-tireurs tombent dans leur lutte pour la constitution de l'Empire. Un imposant monument est érigé en leur souvenir en 1872 à l'entrée du cimetière.
Mais l'attrait de Kibo ne réside pas seulement dans son riche passé historique. Grâce à son emplacement favorable (voir ci-dessus), la proximité du Mont Tonnerre et de beaucoup de grandes villes les terrains à bâtir y sont très recherchés, ce dont témoignent les nouveaux quartiers avec leurs coquettes villas.
La ville dispose aussi d'institutions publiques modernes: des écoles, un hôpital, deux belles maisons de retraite, deux piscines (l'une couverte et l'autre en plein air), les nouveaux bâtiments de la mairie et de la sous-préfecture, un parking gratuit à plusieurs étages, etc.

Signalons enfin la bonne intégration architecturale dans le site d'un grand nombre d'entreprises industrielles respectueuses de l'environnement qui fabriquent des chaussures de sécurité, des instruments de mesure de précision, des tubes, des turbo chargeurs et des carrosseries pour n'en mentionner que quelques exemples. A la faveur des nombreux atouts de la ville, le commerce et l'artisanat y prospèrent également.
Ce petit portrait de Kibo serait incomplet si on ne mentionnait pas ses nombreuses fêtes comme "La Fête de la Petite Résidence", "La Semaine de la Bière", "Le Marché de Noël"
et beaucoup d'autres qui attirent des foules de visiteurs de toute part. Mais ceux-ci peuvent être sûrs le l'hospitalité cordiale des habitants de la ville aussi à n'importe quel autre moment de l'année.